Traduire

Dons

L'IVERIS est une institution à but non lucratif, elle ne perçoit ni subvention ni financement.

Pour soutenir l'IVERIS


Mali : comment survivre à l’élection présidentielle ?
Yehia Ag Mohamed Ali - Note d'analyse - 24 juin, 2018

Alstom-General Electric : qu’a fait l’Etat ?
Loïk Le Floch-Prigent - Note d'analyse - 15 juin, 2018

Pourquoi les Américains s’incrustent-ils en Afghanistan ?
René Cagnat - Note d'analyse - 12 juin, 2018

Commerce international : une querelle dérisoire
Jean-Luc Baslé - Note d'analyse - 12 juin, 2018

Justice et succès terrestres dans les principales religions
Roland Hureaux - Tribune libre - 06 juin, 2018
Notes d’Analyse
24 juin, 2018 Yehia Ag Mohamed Ali - Note d'analyse

L’élection présidentielle doit se tenir le 29 juillet prochain. De nombreuses voix, parmi les candidats de l’opposition, mais également au sein de la population, s’élèvent pour questionner la capacité et la volonté du pouvoir en place d’organiser un scrutin juste, crédible, transparent. Ces doutes sont-ils fondés ? Pour répondre à cette question, il est nécessaire de revisiter l’histoire du Mali depuis la chute de Moussa Traoré en 1991 et le rôle joué, depuis cette date, par le tandem formé de l’actuel Président, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) et son Premier ministre, Soumeilou Boubèye Maïga. 

Lire la suite


Voir toutes les Notes d’Analyse;
Entretiens
27 avril, 2018 Judi Rever - Entretien

En ces temps où le journalisme se porte si mal, "In praise of blood", le livre de Judi Rever agit comme un contre-exemple. Dans cet ouvrage, l’auteur autopsie la tragédie rwandaise de 1994 et démonte avec méthode l’histoire officielle distillée depuis cette date jusqu’à ce jour : celle des bons contre des méchants avec Paul Kagamé dans le rôle du héros national mettant fin au génocide dans son pays. Si sans aucun doute, l’essai de cette journaliste canadienne portera un coup fatal au récit tel qu’il a été écrit par le camp des vainqueurs et répété en boucle depuis 24 ans, c’est grâce à la rigueur de son travail. Judi Rever a commencé à s’intéresser au Rwanda en 1997 en rencontrant des réfugiés hutu à Kisangani en RDC. Depuis cette date, malgré les difficultés, les menaces, les intimidations, elle porte ce sujet, dans le sens littéral du terme. Elle a interviewé des centaines de personnes, dont des proches de Paul Kagamé aujourd’hui repentis, elle a compulsé des milliers de pages de rapports des Nations Unies ou du Tribunal Pénal International pour le Rwanda, elle est allée traîner ses guêtres de la brousse congolaise aux couloirs de l'ONU. Par sa constance, sa détermination, son courage, son calme et son humanité, Judi Rever force le respect. Son ouvrage n’est pas encore disponible en français, en attendant qu’un éditeur francophone publie ce livre, l’IVERIS propose un entretien avec l’auteur. 

Lire la suite


Voir tous les Entretiens
Tribunes Libres
06 juin, 2018 Roland Hureaux - Tribune libre

Toutes les religions ayant une dimension morale ont à répondre à une question fondamentale : les succès terrestres sont-ils le signe que leurs bénéficiaires sont meilleurs et qu’ils ont raison ? Répondre positivement n’est pas absurde dans la mesure où toutes les morales, pour l’essentiel, ont un fondement anthropologique : elles visent à réguler la nature humaine dans le but de lui faire atteindre le meilleur. C’est ce qu’exprime par exemple le livre des Proverbes : « Observe mes préceptes, et tu vivras » (Pr 7,2).

Qui doute que la sobriété soit plutôt meilleure pour la santé et même pour la réussite sociale ? Il en est de même pour tous les préceptes largement communs à toutes les religions.

Mais d’autres, observant la réalité de la société, voient que la justice ne profite guère aux justes, que les méchant et les injustes remportent des succès que personne ne semble leur disputer alors qu’au contraire, les bons, les doux sont victimes. Il n’y a donc pas de justice immanente, en tous les cas en ce bas monde.

Lire la suite


Voir toutes les Tribunes Libres
Notes de Lecture
31 mai, 2018 Leslie Varenne - Note de lecture

L’ouvrage de Nabil Antaki et de Georges Sabé, deux Frères Maristes, est un beau livre avec de beaux mots pour raconter la souffrance et l’horreur. Il ressemble terriblement à leur ville : belle malgré les ruines. Ce recueil de leurs lettres envoyées à leurs amis de l’extérieur de juillet 2012 à septembre 2017, est une chronique des années de guerre dont même le lecteur averti ne ressort pas indemne.

Lire la suite


Voir toutes les Notes de Lecture
Notes de Voyage
27 mai, 2018 Leslie Varenne - Note de voyage

Si Emmanuel Macron se rendait en Iran, notamment à Abadan et Khoramsharh, il mesurerait à quel point ses propositions pour « aménager » l’accord sur le nucléaire iranien (JCPoA) sont irréalistes.
Ces deux villes situées à la frontière irano-irakienne ont été en premières lignes de la tentative d’invasion de l’Iran par l’Irak en 1980. En huit ans, cette guerre a engendré 500 000 mille morts dans chaque camp. A Abadan, ce conflit est omniprésent avec ses statues à la gloire des héros, les mémoriaux en hommages aux martyrs et ses milliers de palmiers aux troncs secs et noircis, à cause des produits chimiques déversées (1). 

Lire la suite


Voir toutes les Notes de Voyage