Traduire

Recherche avancée

Mot clé:
Genre:
Auteur:
Date:
-
Tags:
Le plan secret des USA visant Damas a été déjoué
15 avril, 2018 Elijah J. Magnier

Donald Trump a dû redescendre du piédestal sur lequel il était monté il y a quelques jours en rassemblant une force militaire imposante et une puissance de feu rappelant « l'opération Tempête du désert », sans toutefois engager les forces terrestres. Le « plan A » prévoyait une attaque dévastatrice sur la Syrie afin de détruire son armée, le palais présidentiel, ses centres de commandement et de contrôle, ses troupes d’élite, ses entrepôts militaires et de munitions stratégiques, ses radars, ses systèmes de défense et les institutions de ses dirigeants politiques.

Lire la suite

La guerre en Syrie est terminée, mais les USA demeurent dangereux
06 avril, 2018 Elijah J. Magnier

Selon une source digne de foi à Ankara, voici ce que les Présidents, russe, turc et iranien ont convenu lors de leur rencontre dans la capitale turque le mercredi 4 avril : « la guerre en Syrie est terminée, mais les forces armées US et les conséquences de leur dangereuse présence demeurent. Un changement de régime n’est plus possible et le régime syrien, plus solide que jamais, est aujourd’hui en mesure de changer la situation sur le terrain. Il est temps de mettre fin à al-Quaeda et à ce qui reste du groupe armé « État islamique » (Daech), et d’amorcer un processus de réconciliation nationale. »

Lire la suite

La Syrie sera-t-elle la cause d’une guerre totale entre la Russie et les USA ?
17 mars, 2018 Elijah J. Magnier

Il ne s’agit pas de la Syrie, ni d'une guerre sur son sol. Il s'agit d'une guerre ouverte entre l’axe dirigé par les États-Unis d’Amérique, l’Europe et leurs alliés au Moyen-Orient et l’axe dirigé par la Russie et ses alliés. C’est une guerre pour le contrôle, l’influence et la domination de cette région et du reste du monde. Il est naturel que les USA résistent à la perte de la domination unilatérale qu’ils ont exercée après l’effondrement de l’Union soviétique, de 1991 à 2015. Car c’est en septembre 2015 que Moscou a décidé de déployer son armée de l’air, sa marine et des forces spéciales terrestres au Levant pour montrer sa présence à la face du monde et sa renaissance comme superpuissance après des décennies d’absence.

Lire la suite

Afrin paye le prix de la lutte entre les USA et la Russie
22 févr, 2018 Elijah J. Magnier

L’armée syrienne prendra-t-elle finalement le contrôle de la ville syrienne kurde d’Afrin ? Des centaines de membres des forces populaires syriennes (la brigade al-Baker), la plupart provenant des villes chiites avoisinantes de Nub’ul et Zahra, sont entrés dans l’enclave d’Afrin pour soutenir les Kurdes et s’opposer aux forces turques et à leurs alliés. En acceptant d’envoyer des forces armées soutenir les Kurdes, Damas a rompu le « rameau d’olivier » ( nom de code donné à l’opération turque à Afrin) et a décidé de s’en prendre aux forces d’Ankara et à ses mandataires. Une première échauffourée s’est d’ailleurs produite quelques minutes après l’arrivée des forces syriennes à Afrin, mais celles-ci, qui avaient reçu clairement l’ordre de riposter aux tirs, ont lancé leurs premiers obus contre les forces turques marquant ainsi la première confrontation directe de l’année entre la Syrie et la Turquie.

Lire la suite

La Russie offre aux USA un « rameau d’olivier » à Afrin
29 janv, 2018 Elijah J. Magnier

La Turquie a lancé son opération militaire baptisée « Rameau d’olivier » dans la région kurde d’Afrin, au nord-ouest de la Syrie. Ce nom de code a été révélé par le chef de cabinet turc, qui a expliqué que l’opération visait à empêcher l’expansion des Unités de protection du peuple et du Parti de l’union démocratique le long de la frontière entre la Turquie et la Syrie, qui représentaient une menace pour la sécurité nationale turque. L’attitude des USA envers les Kurdes à Afrin est des plus intéressantes. Le général américain Vottel a dit qu’il n’était personnellement « pas concerné par ce qui se passe dans l’enclave kurde au nord-ouest de la Syrie », où Washington s’est servi des Kurdes pour attaquer Daech. Mais nous ne sommes plus surpris de voir les USA veiller à leurs propres intérêts sans égard pour ceux de leurs alliés, comme les Kurdes irakiens ont pu le constater lorsqu'Erbil a déclaré son indépendance : les USA les ont alors tout bonnement abandonnés.

Lire la suite

La Turquie regarde du côté d'Afrin, quelle est la position de Damas ?
13 janv, 2018 Elijah J. Magnier

Depuis plus de six mois, la Turquie brandit sa bannière de guerre devant la ville kurde syrienne d’Afrin, ville située au nord-ouest de la Syrie, en ayant déployé jusqu’ici plus de 15 000 hommes et leur équipement : pièces d’artillerie, logistique, assistance médicale, munitions. Ces préparatifs de guerre sont dirigés apparemment contre les Unités de protection du peuple kurde (Yekîneyên Parastina Gel – YPG), la branche syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), l’ennemi juré de la Turquie. Mais quelles sont les positions de la Russie et du gouvernement de Damas à l’égard des plans belliqueux de la Turquie ?

Lire la suite

Qui est derrière les manifestations en Iran ? Qui en profite ?
09 janv, 2018 Elijah J. Magnier

Les Iraniens sont descendus dans la rue, laissant derrière eux plus de 20 morts et des centaines d’arrestations dans différentes villes iraniennes. Ces manifestations regroupant plusieurs milliers de personnes sont considérées comme la plus grande opposition au gouvernement depuis le Mouvement vert de 2009. La grande question qui se pose est celle-ci : Qui est derrière ces manifestations et qui en profite ?

Tant les libéraux que les tenants de la ligne dure et le reste du monde ont été pris par surprise lorsque les manifestations se sont étendues à plusieurs villes juste avant la nouvelle année 2018. En fait, des milliers d’Iraniens sont descendus dans la rue quelques jours avant le rassemblement du 9 du mois de Dey, qui est organisé chaque année pour soutenir la République islamique et ses dirigeants religieux et dénoncer principalement le Mouvement vert des réformistes Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi, assignés en résidence depuis.

Lire la suite