Traduire

Dons

L'IVERIS est une institution à but non lucratif, elle ne perçoit ni subvention ni financement.

Pour soutenir l'IVERIS


RDC : le jour se lèvera
Leslie Varenne - Note d'analyse - 17 janv, 2018

La Turquie regarde du côté d'Afrin, quelle est la position de Damas ?
Elijah J. Magnier - Note d'analyse - 13 janv, 2018

Qui est derrière les manifestations en Iran ? Qui en profite ?
Elijah J. Magnier - Note d'analyse - 09 janv, 2018

Fin des hydrocarbures : quelle utilité ?
Loïk Le Floch-Prigent - Tribune libre - 06 janv, 2018
Actualités
Les fantômes de Bouaké

25 nov, 2017

Interview de Maître Jean Balan, avocat des familles de militaires français tués lors du bombardement de Bouaké en 2004, et de Leslie Varenne sur Sputnik.

Lire la suite

La CPI prend l'eau de toutes parts

13 oct, 2017

Outre les révélations de Mediapart, sur lesquelles l’IVERIS reviendra dans un prochain article, la Cour Pénale Internationale (CPI) continue de toucher le fond.
En effet, le 11 octobre, Eric Bacard, fonctionnaire de la Cour depuis 2004, ancien expert en médecine légale auprès du Tribunal Pénal International pour la Yougoslavie (TPIY), était entendu comme témoin lors du procès de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé. Son audition était fort ennuyeuse en apparence, mais en apparence seulement. En réalité, elle a mis en lumière des faits essentiels à la manifestation de la vérité et a également permis de prendre la mesure de l’amateurisme de cette justice internationale en matière scientifique.

Lire la suite

Panne de lumière au pays de Voltaire, bis

11 oct, 2017

RussEurope, le site du professeur Jacques Sapir a été brusquement interrompu le 26 septembre dernier. La plateforme, Hypothèses.org, d’OpenEdition, portail public de publication en sciences humaines et sociales, géré par Marin Darcos chercheur au CNRS, a décidé unilatéralement et brusquement de retirer les droits d’accès à l’écriture de Jacques Sapir au motif que ses écrits s’inscrivent « dans une démarche de tribune politique partisane, déconnectés du contexte académique et scientifique propre à Hypothèses et constituant une condition indispensable pour publier sur la plateforme. » Ceux qui connaissent l’excellent site du professeur de l’EHESS, la pertinence de sa pensée et ses études pointues, notamment sur la crise grecque ou la dette, savent, il est donc inutile de commenter de telles assertions qui déshonorent leurs auteurs.

Lire la suite

Les Etats-Unis impliqués dans le génocide rwandais ?

05 oct, 2017

Interview du Colonel Hogard et de Leslie Varenne sur la radio Sputnik. 

Le FPR de Paul Kagamé, soutenu par la CIA, serait, selon la presse britannique, à l’origine de l’assassinat du président rwandais, le 4 avril 1994, l’étincelle qui a déclenché le génocide. Sputnik revient sur cette histoire complexe qui mine toujours les relations franco-rwandaises, avec notamment le colonel Hogard, présent à Kigali en 1994.

Lire la suite

Le phénomène des microbes en Côte d'Ivoire

22 sept, 2017

Interview de Leslie Varenne sur la chaîne France 24 dans l'émission Focus sur le phénomène des enfants appelés "microbes" qui terrorisent la population.

Lire la suite


Actualités précédentes
Notes d’Analyse
17 janv, 2018 Leslie Varenne - Note d'analyse

Pendant combien de temps encore le fleuve Congo, l’un des plus beaux du monde, charriera-t-il des cadavres ? Ce pays semble oublié des dieux, mais pas des églises. « Le dimanche 31 décembre 2017, main dans la main nous marcherons pour sauver le Congo, notre patrimoine commun dans le respect sacré des personnes et des biens. - Libérons-nous de la peur, de la résignation et de l’inertie coupable. ». L’appel du Comité Laïc de Coordination (CLC), une structure laïque de l'église catholique, a été entendu. Dans les diocèses, les paroisses, bible à la main, ils sont venus, mais l’armée et la police ont bloqué les marches et tiré à balles réelles sur les fidèles, les ont attaqués au gaz lacrymogène parfois au sein même des lieux saints. Les croyants calmaient l’irritation de leurs yeux avec l’eau bénite. Bilan humain : huit morts, de nombreux blessés et des centaines d’arrestations, y compris des enfants de chœur (1). Le bilan politique, aussi, est catastrophique, cette énième répression de manifestations pacifiques en RDC a déclenché l’ire du cardinal Laurent Monsengwo qui a déclaré : « il est temps que la vérité l’emporte sur le mensonge systémique, que les médiocres dégagent et que règnent la paix, la justice en RD Congo. » (2)
Le 12 janvier, dans une cathédrale bondée avec au premier rang le ban et l’arrière ban du corps diplomatique en poste à Kinshasa côtoyant les opposants congolais, le Cardinal a célébré une messe en l’honneur des « martyrs de la Saint Sylvestre ». A la fin de la cérémonie, des tirs se sont fait entendre aux abords du lieu saint, deux blessés sont à déplorer. La CLC ne désarme pas et appelle, à nouveau, les fidèles à marcher le 21 janvier.

Joseph Kabila, qui ne peut constitutionnellement plus se parer du titre de Président, a trouvé sur son chemin un obstacle à franchir, qui n’a été déposé sur sa route ni par la « communauté internationale » ni par l’opposition congolaise.

Lire la suite


Voir toutes les Notes d’Analyse;
Entretiens
21 déc, 2017 Leslie Varenne; Moussa Ag Assarid - Entretien

Le 22 décembre 2017, Emmanuel Macron se rend au Niger où il sera question une nouvelle fois de la force G5 Sahel (FC-G5S). Cette force, qui ne cesse d’être à l’agenda médiatique du Président de la République, n’est toujours pas entièrement financée. Le tour de table organisé par la France à la Celle-Saint-Cloud, le 13 décembre dernier, a permis de récolter quelques 300 millions d’euros sur les 423 recherchés [1]. Les deux plus gros bailleurs de fonds sont l’Arabie Saoudite avec 100 millions et les Etats-Unis avec 60 millions d’euros. Ils sont suivis par l’Union européenne 50, les Emirats Arabes Unis, 30, la France, 8 et les Pays-Bas 5 millions d’euros. Le 12 décembre dernier, lors d’une conférence à l’Assemblée Nationale consacrée au G5, l’IVERIS a interrogé le secrétaire permanent de cette organisation, Najim El Hadj, sur la participation de l’Arabie Saoudite au sein de la FC-G5S. Monsieur El Hadj a alors répondu que ce pays ne jouerait aucun rôle. Pourtant quelques jours plus tard, l’Arabie Saoudite annonçait son souhait de tenir une réunion sur le sujet à Ryad en janvier prochain. Dans la foulée, Paris justifiait cette initiative en déclarant : « Il y a une logique d'engagement opérationnel des Saoudiens et une logique d'engagement des Saoudiens et d'autres pays sur la prise en compte et la lutte contre les vecteurs du financement du terrorisme et de l'extrémisme ». Par conséquent, ce qui était annoncé comme une création d’une force militaire africaine, s’apparente de plus en plus à une coalition occidentale/monarchie du golfe à l’instar de celle qui existait en Irak et en Syrie… Cette nouvelle coalition et cette sur-militarisation de la bande sahélo-saharienne questionne d’autant plus que selon les chiffres disponibles, les terroristes agissant dans cette zone seraient entre 500 et 1000 tout au plus. Pour décrypter la situation et évaluer les risques, l’IVERIS a interrogé Moussa Ag Assarid, consultant sur les questions de développement au Sahel.

Lire la suite


Voir tous les Entretiens
Tribunes Libres
06 janv, 2018 Loïk Le Floch-Prigent - Tribune libre

A la veille du changement d’année, la loi sur la fin de la recherche et de l’exploitation des hydrocarbures en France en 2040 a été adoptée par le parlement. L’explication de l’intérêt de ce texte est exposée de manière lapidaire « ainsi sont tenus les engagements de la France dans sa lutte contre le réchauffement climatique ». La belle unanimité qui a présidé à l’élaboration de ce texte me permet-elle d’en discuter un peu le bien-fondé ? Je ne sais pas, car nous vivons dans une atmosphère curieuse de mise au ban rapide pour expression de point de vue non conforme... 

Lire la suite


Voir toutes les Tribunes Libres
Notes de Lecture
12 déc, 2017 Leslie Varenne - Note de lecture

A peine l’encre sur l’assassinat de l’ancien Président yéménite, Mohamed Saleh, est-elle séchée qu’un autre événement important survient avec la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale israélienne. Ainsi va l’actualité internationale du Proche et Moyen Orient, plongeant les observateurs dans un état étrange mêlant gravité, confusion et urgence. C’est ce sentiment d’urgence qui a poussé Georges Corm à écrire son dernier ouvrage pour « contribuer à mettre un peu de santé mentale dans un univers analytique totalement chaotique. »
Ainsi tout au long de son ouvrage, l’auteur remet les pendules historiques à l’heure et dénonce la réécriture de l’histoire, simplifiée à l’extrême, afin de justifier tous les conflits par des antagonismes entre communautés ethniques ou religieuses, et ce, contre toutes évidences.

Lire la suite


Voir toutes les Notes de Lecture
Notes de Voyage
18 nov, 2017 Leslie Varenne - Note de voyage

La citadelle d'Alep

 

Alep est un peu comme un champ de ruines dans lequel ici et là commenceraient à germer des roses. A première vue, c'est toujours un spectacle de désolation, mais partout la vie reprend. Les Alepins nettoient, réparent et les boutiques rouvrent les unes après les autres. Devant les restes de ce que furent les bâtiments historiques s'élèvent des petits tas de pierres, triés, rangés ; ces parpaings millénaires ou centenaires, c'est selon, serviront à la reconstruction. Les habitants retournent se promener devant cette citadelle imprenable, qui trône intacte comme un symbole de victoire sur la dévastation alentour. Avec le retour de l'eau, deux jours par semaine ou plus selon les quartiers, et de l'électricité, 12 heures par jour, le quotidien est moins difficile. Pour autant, rien n'est encore certain et la paix attend toujours son heure. Des groupes djihadistes, dont celui d'al-Nosra, renommé Tahrir al-Sham (HTS), postés à quelques kilomètres, tirent encore des roquettes, qui tombent, de temps à autre, sur les quartiers Ouest. Les Kurdes tiennent le quartier de Cheick Maqsoud comme une forteresse, des blocs de béton bloquent les voies d'accès, c'est une véritable enclave dans la ville. 

Lire la suite


Voir toutes les Notes de Voyage